Quand l’Inde blanchit les vagins…

Qu’est-ce qu’un vagin parfait ? Drôle de question ! L’Inde surfe sur la vague de dismorphophobie, la crainte obsédante d’être laid ou malformé, en lançant le produit d' »hygiène » intime Clean and Dry Intimate Wash, destiné à blanchir le vagin et ses contours. Après la chirurgie esthétique, voici une nouvelle technique censée procurer davantage de plaisir aux hommes. La publicité de ce produit esthétique fait le tour du net. On y voit un couple au petit matin, fâché. La femme tend une tasse de café à son mari, qui reste les yeux fixés sur son journal. La femme, attristée, s’empresse alors d’aller prendre une douche afin de blanchir son vagin. A son retour dans le salon, forte d’un plus grand pouvoir de séduction, elle capte enfin l’attention de son mari, qui n’ira sûrement pas travailler ce jour-là…

La polémique autour du blanchiment vaginal a dépassé les frontières de l’Inde. Mais Alyque Padamsee, comédien et réalisateur indien, ne voit pas où est le problème de permettre à une femme de blanchir ses parties intimes. Pour lui, cela s’apparente à l’utilisation d’un rouge à lèvres pour rendre celles-ci plus rouges. « Pro-blanchissement », il écrit dans Open The Magazine :

« Si vous avez deux belles filles, l’une d’elle claire et l’autre sombre, vous voyez les caractéristiques de la jeune fille claire plus clairement. C’est parce que son teint reflète davantage la lumière. »

Ces questions de couleur du sexe ne sont pas nouvelles. Selon les Égyptiens, la couleur rouge du pénis conférait puissance et virilité. Par la suite, beaucoup de scientifiques ont étudié le pénis des singes, réputé plus rougeâtre que celui des hommes, afin de déterminer si sa couleur avait un rapport avec l’attirance sexuelle. Les résultats sont équivoques : chez le singe, le pénis revêtirait un rôle social en plus du rôle reproductif qu’on lui connaît. Il semble qu’un mâle au gland plus rouge que les autres soit perçu comme le mal dominant, mais on ignore précisément si les femelles singes les préfèrent plus rouges…

Ceci est... un piment bien mûr ! Nous sommes attirés par les fruits et baies les plus colorés, alors pourquoi serait-ce différent dans les affaires intimes ?

Et chez les femmes ?

A la grande déception des femmes, le cas simiesque n’a pas pu être étudié. Assurément, seul l’être humain se rase le pubis ! Chez la guenon, la vulve et le vagin sont intégralement recouverts de poils, donc la couleur du sexe féminin n’a aucun rôle a priori dans le plaisir orgasmique. Si l’on admet être assez proche du singe pour que l’homme n’ait pas eu le temps de développer une réponse comportementale à la couleur du sexe de sa dulcinée, alors qu’on parle blanc ou rouge, l’efficacité de ce produit indien se voulant révolutionnaire est à prendre avec des pincettes. Le slogan de Clean and Dry Intimate Wash ? « La vie pour les femmes sera désormais plus fraîche, plus propre et, plus important encore, plus claire et plus intime ». Un peu long pour un slogan…

À propos de Alexandre Cohen

Etudiant en médecine et journaliste en herbe. Suivez-moi sur Twitter !

Publié le 15 avril 2012, dans Sexe. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :