La logorrhée des politiques

Difficile de trouver meilleure perle que Cheminade évoquant « le nucléaire social » ! Entendu lors d’une interview sur BFM TV, qu’est-ce donc que le nucléaire social ? Le nucléaire appliqué au social, ou bien le social appliqué au nucléaire ? Comment applique-t-on l’un à l’autre d’ailleurs ? Peut-être veut-il parler du nucléaire inséré dans la société. Dommage qu’il soit difficile d’installer un générateur nucléaire dans sa buanderie ! Suis-je bête, Jacques Cheminade compte développer la fusion nucléaire, Graal de la physique, recherché depuis près d’un siècle. Pour l’heure, si la fusion nucléaire est au coeur des bombes thermonucléaires (dites à hydrogène, et des centaines de fois plus puissantes que la bombe atomique type Hiroshima/Nagasaki), nous ne savons confiner l’énergie au sein d’une centrale. Espérons qu’en France le projet ITER de centrale à fusion inertielle mené à Cadarache portera ses fruits. A terme, l’énergie de fusion, produite par une technique de confinement appelée tokamak, permettrait d’obtenir du nucléaire les avantages sans les inconvénients (les déchets radioactifs). Pour l’heure, les politiques ont décidément une propension à parler pour ne rien dire…

Au-delà du « socialisme nucléaire », Jacques Cheminade, rêveur invétéré, compte coloniser la planète Mars au plus vite. Si ce n’était qu’en accordant davantage de crédit à l’ESA (Agence Spatiale Européenne), moi qui suis un fervent défenseur de la politique spatiale, aux retombées technologiques immenses, je dirai « Bravo ! ». Mais le candidat promet développer la propulsion nucléaire, sujet étudié par la NASA bien avant que le premier satellite soit mis au point… Ceci soulève une question : comment un politique peut-il promettre la Lune (c’est le cas de le dire…) ? Accorder des crédits à la recherche est honorable, mais inscrire dans son programme électoral l’énergie de fusion revient à promettre la fusion froide, second Graal de la physique moderne. Depuis le temps qu’on cherche un catalyseur nucléaire, cela m’étonnerait fort que la politique soit pour quelque chose dans l’éventuelle découverte de cette technologie ultime. Gare à trop interférer avec la science, au risque de promettre ce qui ne se réalisera pas demain la veille…

Le NASA X-33 : seule certitude, pour aller vers les étoiles, il faudra abandonner la propulsion chimique au profit de la propulsion nucléaire. Mais Cheminade pourrait aussi promettre la propulsion ionique ou à antimatière...

 

À propos de Alexandre Cohen

Etudiant en médecine et journaliste en herbe. Suivez-moi sur Twitter !

Publié le 17 avril 2012, dans Physique, Société, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :