Un cœur artificiel en ferrofluide

Les ferrofluides sont des nanoparticules magnétiques en suspension dans un liquide (voir à ce sujet une œuvre d’art surprenante en ferrofluides : lien). Mais qui eut l’idée d’en faire profiter la médecine ? Des ingénieurs viennent de mettre au point une membrane contractile emplie de ferrofluides…

Leur invention pour le moins ingénieuse – quoi de plus normal pour des ingénieurs ! – se déforme sous l’action d’un champ magnétique, propulsant le sang à travers le circuit artériel.

L’objectif est d’imiter le myocarde (muscle cardiaque) tout en évitant l’implémentation de pièces mécaniques trop encombrantes donc contraignantes (moteur). Les ferrofluides agissent donc comme une véritable pompe… dénuée de moteur, l’énergie venant de l’extérieur, sous forme magnétique !

Source et vidéo : http://www.newscientist.com/blogs/nstv/2012/06/artificial-heart-ferrofluid-blood.html

À propos de Alexandre Cohen

Etudiant en médecine et journaliste en herbe. Suivez-moi sur Twitter !

Publié le 18 juin 2012, dans Médecine, Physique. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :