Archives de Catégorie: Mode

Agent Provocateur : à la hauteur de son ambition

Connaissez-vous Agent provocateur ? Moi, de nom seulement… Jusqu’il y a peu : en suivant la page Facebook éponyme, je n’allais pas être déçu : l’onglet photos regorge de jolies filles, dans des tenues tout-à-fait décentes (contrairement au n°1 mondial masculin Maxim, magazine qu’il convient également de suivre, pour les curieux).

Alors, de quoi s’agit-il ? Agent Provocateur est une entreprise britannique de lingerie fondée en 1994. Désormais célèbre et installée aux quatre coins du monde, la marque a su tirer parti d’un nom résolument frenchie pour vendre ses articles haut-de-gamme comme des petits pains. On le sait, les Anglais – et le monde entier – raffolent de culture française (voir mon article consacré au Français en Anglais). En témoigne le succès incomparable de Marion Cotillard à l’étranger : dès que quelque chose, à l’instar du film La Môme s’empare du charme à la française, cela promet de cartonner au box-office… ou dans les gardes-robes.

Un nom de marque aussi provocateur… on ne fait pas ! En effet, la french touch s’exporte mieux que n’importe quoi, Paris ayant le don presque inné de faire rêver les amoureux (jusqu’à attirer les producteurs de Gossip Girl, série n°1 auprès des jeunes, pour un tournage dans le quartier latin en 2010). Agent Provocateur est bien évidemment une référence au concept de lingerie suggestive suivi par la marque.

Flotte un air délicat de Zadig et Voltaire, où le personnage de Zadig marqua l’esprit du créateur par son charisme, son courage, et surtout sa modernité ; à l’exception près qu‘Agent Provocateur n’est guère une marque française ! Mais, faut-il croire, ce brin d’exotisme fonctionne encore mieux auprès du consommateur anglo-saxon…

Surfant sur la vague du Fétichic, néologisme forgé en 2011 pour désigner la tendance vestimentaire mêlant les codes du fétichismes avec ceux du prêt-à-porter, Agent Provocateur compte parmi ses égéries les fameuses Kylies Minogue, Kate Moss, ou encore la pulpeuse Rosie Huntigton-Whiteley (Ange chez Victoria’s Secret !), ainsi que bon nombre d’autres mannequins plus ou moins connues (Dita Von Teese, Maggie Gyllenhaal, Helena Christensen, etc.) Les actrices françaises Vahina Giocante, Joséphine de La Baume, et Mylène Jampanoï ont aussi participé aux photo shoots.

Ci-dessous, Rosie Huntington-Whiteley pour la collection « Chic et jolie ». En gage de l’attachement de la maison à la langue de Molière, les subtils Serge Gainsbourg et Jane Birkin… accompagnés de Lenny Kravitz sonorisent ces images ardentes comme la braise :

Assez parlé, voici le genre de coquetteries colorées qu’on peut savourer sur la page Facebook dédiée (cliquer pour agrandir) :

D’autres poses, encore plus suggestives, voire un brin (seulement ?) provocatrices – puisque c’est le mot d’ordre de la marque – sont à découvrir sur Facebook, ou sur leur site à la page d’accueil sobrement intitulée « lingerie de luxe » : http://www.agentprovocateur.com. On peut y lire « shop the look » : tant qu’à faire, on n’achète pas un article, mais le look allant avec, comme s’il était  immanent à un seul produit !

Tenue carcérale, ou ça y ressemble ! Traduction : Agent Provocateur, démon sacrilège, incite à défaire ses liens au plus vite, et – tant qu’à aller jusqu’au bout – à l’extirper tout en douceur du carcan que représente cette tenue à la fois mirifique et monstrueuse…

Si on ne verse dans la provocation…

Une pluie torrentielle de couleurs torrides s’abat sur le marchand de glaces… Et elle ne passe pas inaperçue ! Qui a dit que cela avait un air d’Uma Thurman pour Schweppes ? http://cdn-elle.ladmedia.fr/var/plain_site/storage/images/people/la-vie-des-people/news/uma-thurman-sensuelle-egerie-schweppes/17352994-1-fre-FR/Uma-Thurman-sensuelle-egerie-Schweppes_mode_une.jpg

La farandole aguicheuse continue ici : https://www.facebook.com/agentprovocateur/photos_stream.

So frenchie…

Lu sur la page Facebook d’Harper’s bazaar, célèbre magazine de mode anglais : Don’t you think Diane Kruger has that certain je ne sais quoi?

Comme souvent dans la langue de Shakespeare, les mots français côtoient les autres mots. A tel point que le bel anglais se rapproche au plus haut point du français…

Pour impressionner un anglophone… sortez votre plus bel accent français ! Crème de la crème, coup de grâce, adieu, aide-de-camp, agent provocateur, aide-mémoire, à la, cliché, bon appétit, bon voyage, déjà vu, rendez-vous, fiancé, pêle-mêle, à la carte, à la minute, à la mode, amour-propre, apéritif, après-ski, c’est la vie : autant d’expressions correctes en anglais !

Les Anglais en raffolent ; la liste est interminable : à propos de, art-déco, art nouveau, attaché, au contraire, au fait, au gratin, au jus, au naturel, au pair, aux troix crayons, avant-garde, bas-relief, belle-époque, bête noire, billet-doux, blond, bon mot, bon ton, bon vivant, bric-à-brac, brunette, café au lait, cause célèbre, cerise, chacun à son goût, chaise longue, chargé d’affaires, cheval-de-frise, cheval glace, chef d’œuvre…

Il y en a bien d’autres, comme l’ancienne unité avoirdupois. Pour le reste… on ne file pas à l’anglaise, l’expression se traduisant par take the french leave ! Mais aussi… french kiss (of course!), excuse my French

Cette appétence non anecdotique pour les mots français s’explique par l’histoire : Guillaume le Conquérant, français, fut le premier roi d’Angleterre… Ainsi, la langue de Molière resta, des siècles durant, la langue officielle du Royaume-Uni !

Et eux, ont-ils ce certain je ne sais quoi évoqué par le journaliste ? Je ne sais trop ce qu’il entend par là ; et vous ? Le charme à la française, sans doute… Juste après, il y avait marqué : see more of the chic french style from the Chanel couture show (http://www.harpersbazaar.com/fashion/party-snaps/couture-party-pictures-fall-2012).

Diane Kruger et Joshua Jackson

Tyson Beckford : chocostar choisit les stars !

Les demoiselles sont priées de se laisser tenter par une douceur chocolatée, j’ai nommé une barre pur cacao signée Tyson Beckford. Le mannequin très prisé, égérie de Ralph Lauren a décidé d’apporter son soutien à l’ex-mannequin Elle Macpherson dans une tache des moins aisées… : recruter les tops models de demain. Aidé de la fashionista Whithney Port (anciennement à The Hills sur MTV) et du créateur Julien McDonald, il devra débusquer les tombeurs et tombeuses prometteurs.

Le mannequin Tyson Beckford, paré de ses plus beaux atours…

Peu après le scandale sur la divulgation d’une sex-tape, Tyson Beckford revient de manière tonitruante sur la scène médiatique dans une nouvelle promotion de Britain & Ireland’s Next Top Model. Diffusée sur la chaîne britannique Sky living, l’émission phare est diffusée depuis 2005 et le jury change chaque année.

Sélectionné pour sélectionner…

Avec une carrière débutée en 1992, rappelons que Tyson Beckford, âgé de 41 – qu’il ne fait pas – passe pour être l’un des plus beaux mannequins de couleur, du moins l’un des plus célèbres. En 1995, il était déjà classé par le renommé magazine People dans les 50 plus belles personnes au monde. La même année, il est classé 38 au palmarès des 40 Hottest Hotties of the ’90s. Et des distinctions, il en a eu bien d’autres… Ces derniers temps, les marques se l’arrachent : difficile de dégoter un contrat avec l’atout charme de Ralph Lauren ; tant et si bien qu’avec son recrutement dans le jury de l’émission, la chaîne met toutes les chances de son côté pour débusquer la perle rare. Sélectionné parmi de nombreux prétendants, on se demande si le casting ne concerne pas plutôt le jury de ce célèbre show télévisé outre-Manche !

En tout cas, le beau Tyson va avoir du boulot… Cette fois, il n’exposera plus ses tablettes de chocolat, mais sera chargé de noter les prétendants au trône, pour ne pas dire assurer la postérité.

Quoique Beckford n’est pas encore à la retraite ! Jamais, au grand jamais, il ne manque d’humour – au pays des people, ça vaut mieux :  “I’m going to give you a kiss now, if you don’t mind.”, répond-il aux journalistes (en talons !) qui l’interrogent : « Je vais vous donner un baiser maintenant si ça ne vous dérange pas. » ❐

Source : The Sun (http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/showbiz/tv/4385455/Britain-And-Irelands-Next-Top-Model-judge-Tyson-Beckford-says-British-models-are-wild.html)

Tendance rétro aux Galeries Lafayette

Des maillots de bain féminins comme s’il en pleuvait… par le passé ! Il y a tout juste une semaine, les Galeries Lafayette dévoilaient leur collection été 2012, portée vintage, dans la même veine que les créations pin-up de l’année passée.

Mis en valeur par de pulpeuses modèles, les maillots de bain Galeries Lafayette, forts d’un shooting haut en couleur, côtoient désormais les célèbres Banana Moon, ou encore les pièces renommées de l’australien Sea Folly.

Le soutien-gorge rafraîchissant

Au Japon, les économies d’énergie font frissonner de plaisir… Un fabricant japonais de sous-vêtements féminins vient de présenter à Tokyo une idée pour aider les femmes à endurer la chaleur estivale sans faire tourner les climatiseurs énergivores à plein régime : le soutien-gorge rafraîchissant.

Un « super cool bra« , ça vous dit ? Le « soutien-gorge super cool » – ou super frais, ça dépend – est bel et bien la dernière invention japonaise !

Le soutien-gorge de plage imaginé par Triumph Japan contient un matériau qui, placé quelques heures au congélateur, gèle tout en restant doux. « Celle qui le porte ressent ainsi une sensation fraîche sur sa peau », a indiqué la firme dans un communiqué.

Le super cool bra : on n’est pas encore au wonderbra, mais ça promet…

Pour rendre cette impression multisensorielle, le soutien-gorge est décoré d’une feuille de menthe qui dégage une odeur de fraîcheur et d’une traditionnelle clochette semblable à celles dont les sonorités résonnent aux abords des maisons en période estivale.

Le soutien-gorge gourmand…

La firme n’en est pas à son premier coup d’essai : en 2007, Triumph avait dévoilé un protype permettant aux femmes nippones, soucieuses de protéger l’environnement, de transporter leurs propres baguettes accrochées à leur soutiens-gorge.

Soutien-gorge porte-baguettes : il fallait y penser !

Les bonnets de ce modèle représentaient un bol de riz et un bol de soupe miso, avec de part et d’autre une petite pochette contenant des baguettes compactes. Surnommé « My Hashi » (« mes baguettes »), le sous-vêtement avait été conçu pour encourager les Japonais(es) à renoncer à utiliser les baguettes jetables en bois fournies dans les restaurants et les magasins.

La société soulignait par ailleurs que le modèle n’avait pas qu’un rôle écologique : les baguettes placées de part et d’autre des bonnets permettent de resserrer les seins en « accentuant ainsi le décolleté ».

L’après Fukushima

L’Empire du Soleil Levant entend en effet faire des économies d’énergie, en raison de l’arrêt total des réacteurs nucléaires, consécutif à la catastrophe de Fukushima. L’été sera chaud… si ces sous-vêtements étaient commercialisés, mais ils ne le sont pas ! L’entreprise de mode souhaite faire le buzz : l’ensemble a été créé dans le seul but de montrer la nécessité d’être imaginatif pour minimiser l’usage de l’électricité alors que le Japon, privé de ses 50 réacteurs nucléaires, risque de manquer partiellement de courant si chacun ne limite pas sa consommation électrique.

Un produit haut-de-gamme donc, qui n’est même pas en exemplaires limités ! Les designers nippons ont donc mis la main à la pâte pour inviter leurs concitoyens à prendre conscience de la problématique du nucléaire, en s’attachant aux fantasmes des hommes japonais, ou autres… Car, semble-t-il, les Japonais, qui se sont débarrassés du nucléaire en un an, nous lancent un message. Plutôt ardu à décrypter ?