Archives de Catégorie: Musique

Men In Black, ou comment faire du neuf avec du vieux !

Classé n°1 au hit parade, Back in time, bande originale du troisième opus de la Men In Black, n’est pas à proprement parler un titre original, mais une reprise d’un air de 1957 ! Or, rappelons-le, il est question dans le film d’aller en arrière dans le temps pour sauver le futur, raison pour laquelle cette mélodie à la rythmique résolument oldie convient à merveille.

D’ailleurs, Love is strange sonne plutôt golden oldie (vieux succès) : écrite par le bluesman Bo Diddley, cette chanson atteignit la onzième place des 100 premiers hits du palmarès Billboard Hot 100 et connut de nombreuses reprises…

Défraîchie, certainement pas ! Cette version remise au goût du jour, interprétée  par le rappeur Pitbull, a fait l’objet d’une remasterisation remarquable. Autre élément, et non des moindres : le clip, bénéficiant d’un casting au poil, avec Will Smith et sa femme Jada Pinkett, ainsi que Tommy Lee Jones, tous trois à l’affiche du film en compagnie de Josh Brolin.

La version par Pitbull (2012)

La version par Mickey & Sylvia (1957)

Bref. Je suis tombé sur une chanson tonguienne…

Par hasard, j’ai mis la main sur une chanson venant de sortir. Elle nous vient surtout du Tonga, pays perdu au beau milieu du Pacifique. Assez exotique, et bien loin de la K-pop !

Et en voici une autre du même groupe :

Les tonguiennes sont en rythme, en tout cas !

Ainsi qu’un clip moins bon enfant, sans rapport aucun :

Call Me Maybe fait le buzz

De reprise en reprise, Call Me Maybe de Carly R. Jepsen (200 millions de vues en 3 mois sur Youtube rien que pour la version originale !) est bien parti pour être le tube de l’été 2012. La chanson rivalise avec les plus grands succès tel I gotta feeling des Black Eyed Peas qui, à titre d’exemple, parvient au même nombre de vues au bout de trois ans !

Après Justin Bieber et Selena Gomez, sans oublier le lipdub des Miss USA 2012, la reprise des mannequins d’Abercrombie est sans conteste la plus populaire :

Sur puretrend.com, une analyse piquante : « Un déballage de muscles saillants et de pec’ luisants que gâchent un peu (avouons-le) les têtes de simplets de ses Abercrombie boys [d’accord, mesdemoiselles ?], mais une vidéo plutôt drôle qui ne manque pas de plans séquences déjà cultes from all over the world : scène bucolique dans un champ de fleur, pompes maîtrisées beau gosse style ou touriste en goguette qui sourit à la vie. Mauvais doublages et mecs pas dans le tempo, on a heureusement le droit à des (gros) plans sur l’anatomie de nos stars d’un jour qui ne se prennent pas au sérieux. »

L’évènement intervient un an après la parade sur les Champs-Elysées à l’occasion de l’ouverture en grande pompe du magasin. En mai 2011, les beaux gosses se révélaient au grand jour dans un style on ne peut plus naturel… Voir leurs photos torse-nu, en couleur cette fois (si tant est que cela ait une importance) ! http://www.puretrend.com/media/les-garcons-torse-nus-d-abercrombie_m522832

Les hommes ne manqueront pas de visionner la version des pom pom girls miamiennes (à défaut de celle par les Miss USA) :

ou encore celle-là, si, comme moi, il vous faut des plus jeunes !

Le nouveau clip sexy de Shakira

Le dernier clip de Shakira, Addicted to you, vient de sortir. Extrait de l’album Sale el sol, la chanteuse chante pour une fois en espagnol (ou presque : sacré titre !). Une nouvelle fois, la compagne du footballer Gerard Piqué mise sur ses atouts : poses sexy et célèbres déhanchés.

Niquons la planète !

Déjà célèbre avec le titre On lâche rien (« Tant qu’il y a de la lutte, il y a de l’espoir, tant qu’on se bat c’est qu’on est debout »), chanté au meeting de Jean-Luc Mélenchon à la Bastille, le groupe engagé HK & Les Saltimbanks défend désormais la cause écologique. Contestataire dans un français impeccable, le groupe réussit un métissage inédit entre les genres, mêlant rap, rock et jazz. A la mélodie entraînante s’enchevêtrent des guitares manouches et des percussions maghrébines, le tout dans un morceau qui ne perd pas pied.

Le titre Niquons la planète est tiré de l’opus Citoyen du monde, qui sonne éminemment protestataire. En versant dans un non-conformisme d’un autre genre, l’album, aux morceaux teintés d’influences de divers horizons, ne peut que faire mouche. Originaire de Lille, et influencé par le groupe MAP (Ministère des affaires populaires), HK & Les Saltimbanks a commencé en 2006. HK, chanteur des deux groupes, revendique un style radicalement plus hip-hop festif dans MAP. D’un style truculent, leur nom leur va si bien : HK & Les Saltimbanks ont tout des saltimbanques. Partisans d’un monde sans frontières, ils se veulent avant tout proches du peuple, et ne mâchent pas les mots pour faire bouger et chanter les foules. Ils touchent à l’universel et au personnel, et les mots justes qu’ils emploient pour s’attaquer au système frappent par leur mise en musique tout à la fois authentique et haute en couleur.

Dans Niquons la planète, le groupe aborde avec tact le problème épineux de l’environnement. Le plus inquiétant semble l’exactitude des propos, mis avec adresse en musique, par un groupe qui ne redoute décidément pas le franc-parler. Forcément convaincant.

The Asteroids Galaxy Tour

Chanteuse du groupe depuis sa formation en 2006, Mette Lindberg, jeune blonde pétillante et talentueuse, un brin fantasque, parvient à mélanger rigueur et originalité dans les mêmes morceaux. Non sans une certaine extravagance, elle avoue puiser son inspiration dans d’autres groupes et emprunter aux autres formes artistiques du moment, mais le résultat est sans conteste grandiose : The Asteroids Galaxy Tour, plus déjanté que jamais, change la pop en introduisant une note de fantaisie. Dès 2008, le groupe – avec Lars Iversen pour compositeur – illustrait la publicité des iPod Touch. Sachant le prestige de ce spot, le groupe rivalise avec les fameux Ting Tings, dans un genre légèrement différent ; quoique la pulpeuse Mette Lindberg a ceci en commun avec la chanteuse des Ting Tings qu’elle n’a pas peur d’affirmer sa touche personnelle. Résultat : The Asteroids Galaxy Tour signe des morceaux venus d’ailleurs. Pour le plus grand plaisir des oreilles.